Stigmatisation et psychophobie [rappels]

Petits rappels mais chacun d’une grande importance si vous voulez éviter de sombrer dans la stigmatisation ou la psychophobie : 1. « Croyance » ne signifie pas « délire » (aussi surprenante, bizarre, déraisonnable soit-elle). Si c’était le cas, tous les humains seraient délirants. 2. « Délire » ne signifie pas « trouble psychiatrique » (aussi impressionnant soit-il). Un délire pris isolément ne permet en aucun cas de poser un diagnostic psychiatrique. Pour info : des idées délirantes sont retrouvées chez jusqu’à 15% de la population. 3. Avoir un trouble psychiatrique ne signifie pas que l’on est à « médiquer » ou à « interner ». Pour rappel, selon l’OMS, il s’agit…

Vous avez dit « psychose blanche »?

Le diagnostic d’une psychose sans présence de délire ou d’hallucinations peut paraître assez déraisonnable pour la plupart des cliniciens les plus pragmatiques. Ces derniers, notamment en France, ne sont pas sans savoir que l’influence psychanalytique permet à certains de ses praticiens de détecter certaines manifestations invisibles de la folie, ou du moins certains éléments très signifiants hélas ignorés par leurs collègues trop réalistes. La psychose sera ainsi légitimée comme une structure, refroidie ou blanchie grâce à un argumentaire plus ou moins ténébreux selon les références de l’étiqueteur ou selon ses dispositions pédagogiques. Il n’est pas nécessaire d’aller chercher bien loin…