TOURNENBOUCLE : Glen Campbell – Wichita Lineman (1968)

Glenn Campbell – Wichita Lineman (1968), chanson écrite par Jimmy Webb Cette chanson envoûtante aux accents country est une véritable petite merveille. Glen Campbell y incarne un réparateur de câbles téléphoniques dans le Midwest sur lesquels il croit entendre résonner le chant de son amoureuse. Jimmy Webb reste moyennement convaincu par sa chanson, inachevée lorsqu’il la propose à Glen Campbell qui ne pourra s’empêcher de verser une larme en l’écoutant : le mal du pays.

In the Canopy – Talking Monkeys (2016) ♥♥♥♥

Si je me surprends aujourd’hui à exposer ce recueil de rock contemporain, ce n’est pas uniquement par sympathie envers le chanteur. J’ai heureusement apprécié la plupart de ces chansons ainsi que les performances valeureuses de ses acolytes. J’irais même jusqu’à écrire que je trouve ces troubadours épatants, un comble pour le rockologue aussi réactionnaire que je suis. Parmi les premiers à scander que le rock d’aujourd’hui n’a plus rien à nous apporter, je me retrouve assez perplexe face à cet album qui cumule la plupart des artifices que j’aime à condamner : principalement des mélodies rudimentaires décorées avec des ritournelles synthétiques et des harmonies…

Le Religionnaire soutient Sophie Robert

Ces trois lacaniens savent bien que « les écrits restent », d’où l’incroyable hermétisme de leurs publications, mais n’ont ils pas un instant oublié que les paroles ne s’envolent pas toujours ? Ces trois plaignants se sont effectivement fait piéger, et le regrettent amèrement. Or piéger n’est pas forcément tricher. Ces fameuses phrases, qu’elles soient ou non dans le désordre, qu’elles soient ou non précédées de questions rajoutées à posteriori, n’en restent pas moins très révélatrices du mode de pensée lacanien, des croyances qui apparaissent enfin délestées de leur masque d’impénétrabilité. Je ne m’étendrai pas davantage sur le sujet si ce n’est pour renouveler mon…