10 idées reçues sur le sommeil

Bien que des publications similaires pullulent déjà sur la toile francophone, je me permet d’apporter ma contribution plus ou moins personnelle sur ce sujet très sensible et très propice aux croyances erronées. Ces 10 idées reçues intéresseront probablement les 10% de la population qui sont contrariés par la qualité de leur sommeil, et peut-être les autres. 1. Si on dort au moins 5 heures par nuit, c’est bon! FAUX : c’est insuffisant pour l’écrasante majorité des humains. La durée recommandée est d’au moins 7 à 8 heures de sommeil. 2. Il ne faut pas faire de sport le soir pour…

Choisir un antidépresseur en 2018

J’ai été très récemment invité à réagir à l’effort de vulgarisation d’un confrère neurologue. Sa conception de la dépression (et des antidépresseurs) est critiquable mais elle a le mérite d’exister et d’être désormais accessible au grand public. Il est bien regrettable que les psychiatres ne s’expriment pas davantage sur leur façon de soigner et c’est dans cette idée que je propose ici ma vision des choses. Elle est assez simpliste car principalement basée sur ma simple expérience et donc toute aussi critiquable. En espérant qu’elle puisse encourager des confrères et collègues à s’exprimer à leur tour au-delà de quelques tweets….

Borderline : parole de patient 2

Voici la traduction (toujours aussi laborieuse) d’une autre lettre ouverte écrite par une patiente américaine avec trouble de la personnalité borderline sur son blog. À la différence de la première que j’ai traduite, celle-ci s’adresse uniquement aux professionnels de santé mentale avec un style plutôt direct et efficace. Cher soignant, Je vous écris en tant qu’ancienne patiente avec trouble de la personnalité borderline ayant été en contact avec plusieurs services de psychiatrie pendant 6 ans. Je pense qu’il y a deux catégories de soignants : ceux qui peuvent, qui veulent travailler avec les borderlines et ceux qui détestent avoir à faire…

Borderline : parole de patient

Je vous offre ma traduction (laborieuse) d’une lettre ouverte écrite par une patiente américaine avec trouble de la personnalité borderline sur son blog. Ce trouble y est selon moi admirablement présenté, d’une manière beaucoup plus claire et complète que sur la plupart des ouvrages rédigés par des professionnels de santé français. Lettre ouverte de ceux qui vivent avec un trouble de la personnalité borderline Chers amis, familles, amoureux, ex-amoureux, collègues, enfants et autres proches de ceux qui vivent avec un trouble de la personnalité borderline, Vous vous sentez certainement frustrés, impuissants, prêts à laisser tomber. Ce n’est pas votre faute….

Borderline : la désescalade verbale

I. Respecter les espaces personnels De par leur histoire personnelle souvent traumatique, les patients borderline sont facilement en proie à des sentiments de vulnérabilité et d’humiliation. La proximité physique peut donc vite être perçue comme une menace. La distance interpersonnelle généralement recommandée est d’au moins deux bras tendus et si le patient la juge insuffisante, il convient de l’augmenter. Dans la mesure du possible, rien ne doit empêcher quiconque de quitter la pièce. II. Éviter les attitudes provocatrices La posture et la gestuelle des soignants doivent s’adapter afin que le patient ne les perçoive pas comme une menace ou un…