De l’hôpital psychiatrique…

Voici le témoignage d’un usager sur l’hôpital psychiatrique, retranscrit ici avec son accord et dans le respect de son anonymat. Hôpital…   J’ai tellement de choses à te dire, hôpital.   On n’est pas forcément amis, nous deux. En tous cas, on doit avoir une relation très particulière : j’ai besoin de toi comme j’ai peur de toi. Je voudrais te détester, te haïr pour pouvoir avancer dans ma vie sans venir chez toi. J’aimerais ne pas avoir besoin de toquer à ta porte et te demander de l’aide. J’aimerais te dire que tu ne dois pas avoir peur pour moi,…

Ce qui cloche avec la psychiatrie

Les défauts d’un système ne sont jamais mieux pointés que par ceux qui le subissent en bénéficient. Voici le témoignage d’un usager posté hier sur un groupe Facebook que je co-administre. J’y adhère suffisamment pour m’abstenir de toute remarque supplémentaire. Mais que les lecteurs ne s’en privent pas ! 1 – Déjà, il a fallu près de trois ans après le début du déclanchement de mes difficultés pour que je voie le moindre psy ou médecin. Youhou, vive la détection rapide des problèmes ! (et encore trois ans, c’est plutôt rapide dans le domaine…) 2- Ce sont davantage mes amis, mes proches, mes profs,…

4 idées reçues sur l’isolement et la contention

1. C’est sans danger si bien réalisé Quel que soit leur mode d’administration, ces procédures restent dangereuses pour les usagers. Aux risques physiques (blessures, fractures, complications cardiopulmonaires, décès) s’ajoutent des complications psychiatriques (traumatisme, recrudescence anxieuse, délirante et hallucinatoire). Les soignants sont également exposés à des risques de blessures (plus souvent que les travailleurs des industries à haut risque). Les programmes visant à un moindre recours à l’isolement et à la contention sont associés à une diminution de ces accidents. 2. C’est parfois thérapeutique Si le risque élevé de complications est bien établi, il n’existe aujourd’hui aucune donnée en faveur d’un…

Ma sélection de chansons déprimées

Voici une sélection de onze chansons qui expriment ou pourraient traduire des pensées dépressives. Ces titres restent limités au domaine du rock et ne sauraient se substituer aux traitements recommandés d’un épisode dépressif. Les échantillons sont classés par ordre alphabétique. Judas Priest : « Beyond the Realms of Death » (1979) Il est ici question de cette forme quasi-paralytique de dépression que l’on qualifie de catatonique et dans laquelle le ralentissement psychomoteur est tel que celui qui en est victime semble tomber dans une sorte de coma. La chanson encourage cependant plutôt à se débattre qu’à céder à la tentation du suicide. Nick…

Méditer gratuitement ?

Atteindre régulièrement la « pleine conscience » reste une manière plutôt saine de réduire les effets néfastes du stress et de lutter contre la dépression. Moins saine est la façon dont certains cherchent à rentabiliser cette méthode sans forcément pouvoir garantir la qualité de ce qu’il vendent. Au milieu de ces stages et autres abonnements, il est encore possible de parvenir à méditer gratuitement dans de bonnes conditions. J’ai donc sélectionné quelques liens sérieux vers des séances guidées et gratuites en langue française : Site francophone sur la pleine conscience en psychothérapie : vous trouverez ici du matériel audio fourni par Pierre Philippot de…