Vaut-il mieux s’attendre au pire ?

Alors, vaut-il mieux s’attendre au pire? À vue de nez, c’est une très bonne affaire! Penser de cette façon devrait logiquement permettre d’être moins déçu en cas d’échec et plus satisfait en cas de réussite. Deux psychologues de l’université de Washington ont voulu tester cette prédiction sur un panel d’étudiants auxquels ils ont soumis des problèmes à résoudre. Les résultats n’ont pas confirmé cette prédiction. Ceux qui s’attendaient au pire étaient certes moins surpris en cas d’échec, mais ne se sentaient pas plus joyeux, plus calmes ou plus satisfaits d’eux-mêmes en cas de réussite, ni moins tristes, moins tendus et…

Ce qui cloche DANS la psychiatrie

Ce billet est une réponse possible à celui intitulé Ce qui cloche AVEC la psychiatrie et une tentative d’explication (et non de justification) de ce qui nous conduit à clocher de la sorte. Dans ses formes traditionnelles et le plus souvent actuelles, la psychiatrie conditionne ses acteurs à une considération négative du patient/usager, ainsi qu’à une vision inquiétante et pessimiste de son avenir. Beaucoup de facteurs conduisent à cette appréciation négative, à commencer par un biais de confirmation des plus tenaces : ceux qui s’en sortent disparaissent le plus souvent de nos radars (hélas). Allez les chercher serait un effort trop couteux. Alors…