Adieu Mépronizine®

Après l’annonce du retrait du Noctran® qui prendra effet le 27 octobre 2011, nous apprenons que la Mépronizine® subira le même sort, officiellement le 10 janvier 2012.

Des mesures de minimisation des risques avaient été mises en place il y a moins d’un an par l’AFSSAPS, incitant notamment les professionnels de santé à :

  • restreindre l’indication de Mépronizine® à l’insomnie occasionnelle chez l’adulte lorsque le rapport bénéfice / risque des benzodiazépines ne paraît pas favorable ;
  • limiter la prise du médicament à 1 comprimé par jour avant le coucher, pour une durée de traitement de 2 à 5 jours
  • déconseiller l’utilisation de Mépronizine® chez le sujet âgé, en particulier de plus de 75 ans, en raison du risque de sédation et/ou de sensations vertigineuses pouvant favoriser les chutes
  • réduire la taille du conditionnement à 5 comprimés par boîte, afin de limiter les risques de toxicité aigüe en cas de surdosage. Cette dernière mesure devrait avoir lieu début 2011.

Hélas, ces mesures n’ont pu empêcher la persistance des risques d’intoxication volontaire et de mésusage observés avec ce médicament, en particulier dans la population âgée.

La pharmacopée hypnotique se réduit donc drastiquement, laissant patients et praticiens face à des recommandations non médicamenteuses bien louables et à recommander systématiquement mais très difficilement applicables chez de nombreux patients, notamment en psychiatrie. Doit-on piocher dans les substances qu’il nous reste, au risque de voir celles-ci également retirées un jour sous prétexte que certains praticiens les prescrivent mal, que certaines personnes âgées en abusent, ou encore que certains patients se suicident avec? Les plus révoltés d’entre nous auront vite fait de reconstituer ces deux spécialités dont les différents constituants sont d’autres médicaments toujours disponibles sur le marché (benzodiazépines, antihistaminiques, neuroleptiques, carbamates).

Remercions l’AFSSAPS de nous rappeler les règles élémentaires d’hygiène du sommeil mais :

Il s’avère difficile de ne rester au lit que pour dormir en cas de dépression sévère et de clinophilie, tout comme d’éviter les siestes longues en cas de prise d’un traitement antipsychotique très sédatif, sans parler de l’exercice physique régulier dans ce cas de figure. Régulariser les heures de lever et de coucher reste recommandé mais difficile à obtenir dans le trouble bipolaire sans soutien hypnotique. Quant à ce qui est de limiter le bruit dans la chambre à coucher chez quelqu’un qui entend des voix…

Tous ces symptômes ne s’amendent parfois pas en quelques jours, ni en trois semaines…

2 Comments

  1. On est en plein délire, là! Si on doit supprimer tout ce qui, mal utilisé, est dangereux et/ou mortel, il va falloir interdire tous les médicaments, les voitures, les couteaux de boucher, etc…!
    Comme d’habitude, les personnes souffrant de maladies graves sont victimes de préjugés débiles: c’est une question de volonté, d’hygiène de vie, etc…
    Il y a une grande différence entre les troubles du sommeil pathologiques et ceux qui peuvent se régler facilement. Beaucoup de maladies psychiatriques sont accompagnées d’insomnie, donc d’épuisement, d’énervement, d’aggravations des troubles.
    Les psychiatres devraient manifester leur mécontentement face à ces mesures, faites par des gens qui, je suppose, ne savent pas ce que c’est d’avoir des insomnies réelles et d’être tellement fatigué qu’on n’arrive même plus à dormir ni à se relaxer.
    Tout ce que ça risque d’amener, c’est que les gens vont acheter des médocs sur internet, avec tous les risques que ça comporte.

    1. Si la majorité des problèmes surviennent chez les personnes âgées, il suffisait de restreindre encore davantage la prescription en fonction de l’âge. Pour ce qui est des surdosages à visée suicidaire, c’est une autre histoire mais ce qui est sur c’est que le nombre de tentatives de suicide ne va pas chuter si ce médicament n’existe plus…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s