Cramponnez-vous !

Pratiquer la pleine conscience reste certainement l’un des moyens les plus efficaces pour mieux gérer ses émotions négatives. Le principe est de se concentrer dessus plutôt que sur les pensées qui leurs sont associées, de réussir à décrire ces fameuses émotions sans les fuir, les juger ou les interpréter, tout en restant dans l’instant présent. Cela nécessite évidemment de l’entrainement comme pour n’importe quelle démarche d’exposition en TCC. C’est en effet bien d’une exposition dont il s’agit, mais directement aux émotions, ce qui peut poser un problème à certains patients pour lesquels l’intensité de la souffrance émotionnelle transforme systématiquement l’exposition en immersion. En d’autres termes, quand la douleur est atroce, insupportable au point de se faire du mal pour que ça cesse, il est difficile de la regarder en face.

Une méthode alternative consiste à détourner son attention de ce qui est associé à la souffrance mais également de la souffrance elle-même. Dans le grounding, que l’on peut approximativement traduire par ancrage, il s’agit de se concentrer sur des éléments neutres ou positifs sans rapport avec la ou les émotions négatives qui font mal. Il existe beaucoup de documents et autres modes d’emploi disponibles en anglais sur Internet. N’ayant pas réussi à trouver d’équivalent dans notre langue, j’ai décidé de proposer ma version un peu personnelle du grounding.

L’ancrage – Comment se détacher de la souffrance émotionnelle

ancrage

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s