Le trouble borderline/limite [hypersensibilité interpersonnelle]

L’hypersensibilité interpersonnelle se manifeste généralement par des craintes d’être abandonné·e, par une forte sensibilité aux signes de rejet et par une difficulté à tolérer la solitude. Ceci conduit paradoxalement à ressentir à la fois un intense besoin des autres et un besoin tout aussi intense de s’en protéger. Si ce phénomène est le plus souvent associé au diagnostic de trouble de la personnalité borderline, il peut aussi se rencontrer dans d’autres contextes, post-traumatiques par exemple, ou dans l’anxiété sociale.


John G. Gunderson & Paul S. Links (2014). Handbook of Good Psychiatric Management for Borderline Personality Disorder, American Psychiatric Publishing (Washington DC).

Gunderson, J. G., & Lyons-Ruth, K. (2008). BPD’s interpersonal hypersensitivity phenotype: a gene-environment-developmental model. Journal of personality disorders, 22(1), 22–41.

Le trouble borderline/limite

7 réflexions sur “Le trouble borderline/limite [hypersensibilité interpersonnelle]

  1. Bonjour, merci pour ces fiches claires et très visuelles sur le sujet ! je souhaiterai les utiliser dans mon travail (psychologue), Est-ce possible ?
    Bonne journée à vous

  2. Bonjour, effectivement cela semble plutôt évident vu de l’extérieur, mais vu de l’intérieur ce n’est pas si évident. Et puis comprendre l’enchaînement c’est bien pour éviter certains comportements, mais parfois c’est clairement ingérable, le combat interne est trop fort.
    Merci à vous pour vos fiches.

  3. Je suis diagnostiquée Borderline par une thérapeute du bout des lèvres car paraît il il ne faut pas mettre d’étiquette. Pourtant j’aurais bien aimé travailler sur moi-même à partir d’une base solide, pas à partir de rien.
    Aussi je peux dire qu’aucun thérapeute et j’en ai vu des dizaines n’a trouvé avec moi la bonne méthode. Je ne sais pas si je peux dire qu’ils ont échoués ou que c’est moi qui ai échoué.
    Finalement je m’en sors totalement seule en affrontant le réel le plus souvent douloureusement. Mais il semblerait que je sois endurante.

    1. Bonjour Marie,
      Cela est dommage pour vous. Avoir une étiquette ne veut pas dire s’y enfermer. Mais c’est justement ce qu’il faut pour comprendre et aller vers le changements. Le problème de l’endurance, c’est qu’elle use petit à petit. Ce n’est pas une question d’échecs de qui que se soit, c’est une rencontre qui ne se fait pas. La relation au psy fait partie intégrante de la thérapie, c’est primordial. Ne perdez pas des années de vie à vous battre contre vous-même, toute seule.

Répondre à Laurent Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s