La psychopathie

 

Bien que régulièrement associée à la violence, à la criminalité (notamment aux tueurs en série) et fréquemment rencontrée au sein des populations incarcérées (30%), la psychopathie concerne également 1 à 2% de la population générale et possède de multiples facettes. Elle est définie par un ensemble pathologique de traits de personnalité et de comportements dont certains figurent parmi les critères du trouble de la personnalité antisociale du DSM.


Hare, R. D. (2003). The Hare Psychopathy Checklist-Revised (PCL-R) manual (2nd ed.).  Toronto, Ontario, Canada: Multi-Health Systems.

Psychopathy: What Mental Health Professionals Need to Know

Robert Hare website

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s