Face à une pensée douloureuse

Quand je me sens mal, une pensée appuie souvent là où ça fait mal. Cette pensée, cette idée, cette petite voix peut alors me parasiter comme le ferait un fond sonore désagréable, me torturer des heures durant ou me boxer le cerveau jusqu’à parfois m’épuiser ou me désespérer. Si je parviens à identifier cette pensée le plus précisément possible, si je trouve la force de me poser ces 12 questions, je peux réussir à atténuer la douleur et à faire passer plus vite ces moments difficiles.

 


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s