La dépersonnalisation/déréalisation

Les expériences dissociatives de détachement et d’irréalité sont fréquentes (jusqu’à 50% de la population sur une vie). Elles peuvent s’associer à des troubles psychiatriques (ex. troubles anxieux), des troubles neurologiques (ex. épilepsie) ou encore des consommations de substances (ex. cannabis). Parfois, ces expériences se répètent au point d’entrainer une détresse significative de de devenir un trouble à part entière.

deperso-2


  • Simeon, Daphne et al. (2008). De-constructing depersonalization: Further evidence for symptom clusters. Psychiatry Research , Volume 157 , Issue 1 , 303 – 306
  • Sierra, M., Baker, D., Medford, N., & David, A. (2005). Unpacking the depersonalization syndrome: An exploratory factor analysis on the Cambridge Depersonalization Scale. Psychological Medicine, 35(10)
  • Mauricio Sierra, German E. Berrios (2000). The Cambridge Depersonalisation Scale: a new instrument for the measurement of depersonalisation. Psychiatry Research, Volume 93, Issue 2, Pages 153-164.
  • E.C.M. Hunter, M.L. Phillips, T. Chalder, M. Sierra, A.S. David (2003). Depersonalisation disorder: a cognitive–behavioural conceptualisation. Behaviour Research and Therapy, Volume 41, Issue 12, Pages 1451-1467.
  • Medford, N., Sierra, M., Baker, D., & David, A. (2005). Understanding and treating depersonalisation disorder. Advances in Psychiatric Treatment, 11(2), 92-100.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s